SAVOIR FAIRE

UN PEU DE TECHNIQUE

DES RÈGLES À RESPECTER

 

Ces 20 dernières année la technique de restauration s’est transformée. A la maitrise de l’ébénisterie et d’une connaissance approfondie de l’histoire des techniques du mobilier, le restaurateur doit maintenant associer la pratique  de l’ébénisterie  à celle de la chimie, de la physique.

Il faut toujours penser que le restaurateur de demain aura à sa disposition une technique supérieure à la nôtre. Nous même pouvons vérifier cette évidence en travaillant sur des meubles réparés voilà quelques années et dont la reprise est extrêmement compliqué pour ne pas dire impossible.

 

Quelques soit le type de meuble, toute restauration effectuée doit être réversible et toutes les parties démontables d’un meuble doivent le rester.

 

LES FINITIONS

 

L’aspect du meuble est terne, finitions sales, souvent marquées par des accidents de la vie quotidiennes (tache d’eau, brulures de cigarettes,…). Pour la reprise des finitions, plusieurs éléments doivent être pris en compte, comme l’état et l’époque du meuble.

vvUn nettoyage simple peut suffire, mais si nous devons effectuer un décapage nous appliquerons soit une cire (technique du ciré-rempli) soit un vernis au tampon.

 

 

Structure décollée, assemblages cassés: recollage de la structure après démontage si possible et si nécessaire, ou par infiltration de colle. Nous utilisons uniquement des colles organiques (colle de poisson, colle d’os-nerf de bœuf, colle de lapin) par contre un assemblage ayant un tenon cassé devra être recollé avec une colle non réversible de type époxy.

 

- • -

Bois partiellement manquants ou cassé : greffe de bois afin de reconstituer les manques, en utilisant, bien sur la même essence et si possible des bois anciens, adaptation et sculpture du bois rapporté.

 

- • -

Parties mobiles abîmées coulissage des

tiroirs à recharger en bois, pivot d’abattant ou de portes à réparer.

- bois vermoulu ou attaqué par la mérule :  traitement des bois par imprégnation sous vide afin de leur redonner une cohésion, surtout sur les parties soumises à des contraintes mécaniques (consolidation mécanique dite structurale). Même technique utilisée de mise sous vide pour les traitements insecticides et

fongicides.

 

- • -

Pour les meubles plaqués :  le placage ou la  marqueterie peuvent être détériorés suite  à la déformation du support.  Le dé-placage total d’une marqueterie n’est pas systématique, il sera nécessaire uniquement si le support doit être réparé.

 

Nous avons à notre disposition des

placages anciens que nous utilisons au maximum dans le cas de placages manquants.  Il est totalement interdit de poncer pour rattraper des différences de niveaux, sous peine d’enlever la patine et de faire perdre au meuble son intégrité et sa valeur.

 

PROBLÈMES LES PLUS COURANTS ET LEUR RÉSOLUTION

Atelier de Restauration de Mobiliers Anciens - Jean-Claude Berny & Sophie Roudier

54, rue de la Fraternité, 93170 Bagnolet, France / +33 (0)1 43 62 57 47

contact@atelier-berny-roudier.fr